Stampa
Visite: 1703

L’Europa e la Massoneria oggi.

Nel suo intervento, Christoph MEISTER si è affidato alle riflessioni che gli giungono dal dibattito europeo in ambito culturale e politico. Si è fatto paladino di un ruolo più partecipe e attivo dei massoni. Mettendo da parte le controversie di parte, fonte di attriti, i massoni non dovrebbero escludere dalla sfera dei loro scambi di opinione, sia all’interno delle logge, sia all’esterno oltre frontiera, le questioni dibattute in ambito europeo.

 

Europe and Freemasonry today.

Christoph Meister’s contribution was built on his reflections regarding the European debate over the cultural and political life advocating that Masons should play a less lukewarm and more active role. While avoiding petty partisanship, a source of frictions, they should not exclude from the sphere of their exchanges, between them in the Lodges and across borders, the issues at stake and under discussion at European level.

L’Europe et la Franc-maçonnerie aujourd’hui.

Dans son intervention Christoph MEISTER s’est appuyé sur les réflexions que lui inspire le débat européen sur la scène culturelle et politique en se faisant l’avocat d’un rôle moins frileux et plus actif des Maçons. Tout en proscrivant les querelles partisanes, sources de frictions,  ils ne devraient pas exclure de la sphère de leurs échanges, entre eux dans les Loges et par delà les frontières, les questions faisant débat dans l’espace européen.

Europa und die Freimaurerei heute.

In seinem Beitrag hat Christoph MEISTER sich auf Überlegungen gestützt, zu denen ihm die europäische Debatte in der politischen und kulturellen Szene anregte. Er wandelte sich zum Anwalt einer weniger zurückhaltenden und aktiveren Rolle der Freimaurer. Er untersagte voreingenommene Streitigkeiten, Ursprung von Friktionen, und sprach sich hingegen dafür aus, dass im europäischen Raum eine offene Debatte auch im Rahmen des brüderlichen Meinungsaustausches nicht ausgeschlossen werden sollten, und   das sie sowohl innerhalb der Logen als gleichwohl über die Grenzen hinaus stattfinden.

Η Ευρώπη και ο Τεκτονισμός σήμερα.

Στην παρέμβασή του ο Christoph MEISTER επικαλούμενος τις σκέψεις που του εμπνέει ο διάλογος σχετικά με την Ευρώπη, τόσο στην πολιτιστική όσο και στην πολιτική σκηνή, συνηγορεί υπέρ ενός ρόλου λιγότερο αδιάφορου και περισσότερο ενεργού από την πλευρά των Τεκτόνων. Ενώ τίθεται εναντίον των κομματικών αντιπαραθέσεων, οι οποίες αποτελούν πηγές προστριβών, πιστεύει ότι δεν θα πρέπει να αποκλείονται από το πεδίο ανταλλαγής απόψεων μεταξύ των, τόσο μέσα στους ναούς όσο και εκτός των τοιχών των εργαστηρίων, εκείνα τα θέματα προβληματισμού που πραγματεύονται τις εξελίξεις στον ευρωπαϊκό χώρο.

Avrupa ve Günümüzde Masonluk.

Christoph MEISTER, ilginç sunusunda,  kültür ve politika alanında Avrupa’da sürdürülen tartışmalara ve farklı görüşlere yer verdi. Bu konularda masonlara görev düştüğünü belirterek, çok daha katılımcı ve etkin bir rol üstlenmemiz gerektiğini savundu. Masonluğun politika konusundaki yansız tutumunun toplumu derinden etkileyen konularda duyarsız davranması anlamına gelmediğini ifade ederek, localarımızda yaratılan sinerjinin dış ortama kardeşlerimiz tarafından yayılmasının önemini vurguladı. Avrupa genelindeki tartışmalarda, Masonluğumuzun felsefesinden kaynak bulan çözümlemelerin de yer alması gerektiğini belirtti.

Europa en de Vrijmetselarij vandaag.

In zijn tussenkomst heeft Christoph Meister zich gesteund op de opmerkingen die het Europees cultureel en politiek debat hem inspireerde om de advocaat te spelen van een minder terughoudende, maar meer actieve rol van de Vrijmetselaars. Verbiedende de onderlinge broedertwisten, bron van wrijvingen, zouden ze de vragen die het Europees debat oproepen, niet mogen uit de weg gaan in de Werkplaatsen.

Europa y la Francmasonería hoy.

En su intervención, Christoph MEISTER se ha fundamentado en las reflexiones que le ha inspirado el debate europeo a las escalas cultural y política, abogando por un papel menos cauteloso y más activo de los Francmasones. Sin olvidar jamás que la Orden no puede caer en querellas partidarias, fuente siempre de fricciones, no es menos cierto que no puede excluirse de los trabajos, entre ellos en las logias y más allá de las fronteras, aquellas cuestiones que centran el debate del espacio europeo.

 

 

 

 

 

Propos d’ouverture et d’introduction du Président
Philippe Busquin

 

Droit d’association et Maçonnerie en Europe
Sergio Ciannella

 

Rilancio economico e culturale in Europa
Giovanni Curami

 

L’Europe et la Franc-maçonnerie aujourd’hui
Christoph Meister

 

La franc-maçonnerie féminine
Marie-France Picart

 

L’Europe et la Franc-maçonnerie
Joan Francesc Pont Clemente

 

 

L’Europe et la Franc-maçonnerie aujourd’hui.

Christoph MEISTER

Enseignant helvétique de langue allemande, membre de la Grande Loge Alpina à Zürich et de la Loge de Recherches Quatuor Coronati N° 808 à Bayreuth, Christoph MEISTER est familier du dialogue multiculturel comme des échanges fraternels transfrontaliers européens. Il est prioritairement intervenu dans le colloque au titre de la coopération engagée, en matière de Recherches et d’Études, entre des membres de la S.EU.RE d’une part, et de Quatuor Coronati d’autre part.

C’est un honneur pour moi de proposer une brève contribution en tant que Franc-maçon suisse à un colloque sur le thème « L’Europe et la Franc-maçonnerie aujourd’hui ».

 

En tant que Franc-maçon suisse, je suis un maillon de la longue chaîne de nos frères autour du monde, autant au niveau des idées, des rites que de celui de l’institution. En cela rien ne me distingue des Francs-maçons, qu’ils soient d’Europe ou du reste du monde. Comme citoyen suisse, je suis autant européen en termes de culture et de géographie qu’un allemand, un français ou un italien ; toutefois, ce qui me différencie de ces derniers c’est ma non-appartenance à une entité politique supranationale à laquelle eux appartiennent tous : l’Union européenne.

 

Dans ce contexte bien particulier d’appartenance et de non-appartenance, j’aimerais axer la suite de mon propos sur deux questions.

La première : qu’est-ce que l’identité suisse et quelles sont les conséquences de cette définition sur la relation de ce pays à l’Europe ?

Et la seconde : quelle pourrait être la contribution de la Franc-maçonnerie à l’amélioration de cette relation ?

 J’insiste sur le fait que pour moi la Suisse n’est pas un cas particulier mais un paradigme pour des problèmes que connaissent à leur façon d’autres pays européens. J’appuie ma réflexion sur celle qu’a développée Peter von Matt, professeur honoraire de l’université de Zürich dans son essai : Die Schweiz zwischen Ursprung und Fortschritt. Zur Seelengeschichte einer Nation (La Suisse entre origine et progrès, l’histoire mentale d’une nation).

 

L’identité suisse n’est pas une donnée en soi qui peut être simplement décrite ou déterminée : elle est une création qui, de surcroît, possède selon l’angle politique sous lequel on la considère des facettes très différentes. Von Matt emploie le terme de « conte », de « fantasmagorie », de « rêve », dont il est relativement aisé historiquement de déterminer sinon l’origine, du moins la première représentation active. Elle prend sa source dans l’œuvre épique du savant et poète Albrecht de Haller écrite en 1732 et qui porte le titre évocateur de Die Alpen, un texte « qui a eu une influence considérable sur la civilisation européenne » comme « aucun autre texte de la littérature suisse »[1]. Le premier vers du poème – ,,Versucht’s, ihr Sterblichen, macht euren Zustand besser“ (« Essayez, ô mortels, améliorez votre condition ») – place le lecteur au centre d’une thématique fondamentale pour cette période : celle de la perfectibilité de l’homme et de l’humanité au sens où l’entend également le mathématicien et encyclopédiste franc-maçon Jean Antoine Condorcet : « Il arrivera donc ce moment où le soleil n’éclairera plus sur la terre que des hommes libres, ne reconnaissant d’autre maître que leur raison ; où les tyrans et les esclaves, les prêtres et leurs stupides ou hypocrites instruments n’existeront plus que dans l’histoire et sur les théâtres. »

 

Haller n’était toutefois pas convaincu qu’une telle amélioration puisse se produire sous la forme d’un développement dans le futur qui apporterait certes, extérieurement, une plus grande richesse matérielle, mais cela au prix d’un dépérissement moral et intellectuel. Une telle évolution vers le mieux n’est possible que par un retour en arrière, ,,ein Schritt zurück“, vers un âge d’or tel que l’ont connu les hommes des régions de montagne en Suisse et dont on trouve encore des traces à l’époque de Haller. La vie en commun de ces hommes est déterminée par les concepts de « Nature », « Liberté », et « Raison ». C’est en cela qu’on peut parler ici d’une « utopie effective » (,,realisierte Utopie“). Sur l’axe temporel, une utopie s’oriente vers le futur, dans le cas de Haller, « l’axe est inversé ». Une des caractéristiques « de cette représentation idyllique d’un état de nature dans les montagnes » est également l’hostilité envers les villes et l’étranger : c’est en effet de là que viennent les menaces qui mettent en danger cette idylle. Haller tente dans son texte Die Alpen de démontrer sa thèse, en se basant d’ailleurs sur la poésie d’Horace et de Virgile qui ont déjà développé cette représentation intellectuelle d’une origine « arcado-alpine » de la Suisse.

 

Von Matt montre ensuite comment cette « fantasmagorie » continue à influencer la culture et la politique : qu’il s’agisse soit du  Wilhelm Tell de Schiller, soit de la « doctrine du réduit » du Général Guisan, Chef de l’armée pendant la Deuxième Guerre mondiale, ou bien encore des propos de certains acteurs actuels de la vie politique suisse.

 

Cette représentation n’a jamais été celle de la réalité ! En effet l’histoire nous apprend que ce n’est pas en étant isolée que la Suisse a pu survivre et connaître la prospérité, mais en cultivant d’intenses échanges avec ses voisins. Ceci est aujourd’hui toujours valable. Même l’image de la Suisse « forteresse alpine » est géographiquement erronée. Cet écart est toutefois négligeable. « Ce genre d’histoires » comme celles que j’ai évoquées, « sont avant tout enracinées dans le terreau émotionnel de l’action politique. Cette dernière influence davantage les décisions qu’une argumentation basée sur les faits. »[2]

 

Permettez-moi ici d’encore insister sur le fait que, dans ce cas, la Suisse fait office d’exemple. Je suis en effet convaincu que chaque pays possède ses « contes », « rêves » et « fantasmagories ». Ces représentations peuvent agir dans les esprits d’individus ou de groupes et influencer de façon inconsciente leurs émotions, leurs pensées et leurs idéologies, empêchant ainsi une appréhension correcte et raisonnable des problèmes liés, entre autres, à l’établissement de liens durables avec d’autres pays.

 

Les Francs-maçons seraient sans doute en mesure d’apporter une contribution non négligeable à une meilleure perception de ces « histoires » et de leurs influences. Ils sont compétents à plus d’un titre : leur lien très fort à l’identité maçonnique qui est fondée sur les idéaux, les valeurs et les rituels maçonniques leur donne un point de référence qui permet de créer une certaine distance par rapport à ces « histoires ». En tant que personnes étroitement liées à la philosophie européenne des lumières, ils se doivent de posséder un esprit habile à la réflexion critique et une pensée qui transcende les frontières nationales et culturelles. La prise de conscience que je suggère pourrait ainsi trouver un prolongement dans l’environnement personnel des Francs-maçons et dans le dialogue entre les loges de différents pays.

 



[1] Von Matt Peter, Das Kalb vor der Gotthardpost. Zur Literatur und Politik der Schweiz, München, 2012, S. 16

[2] Von Matt Peter, a.a.O., S. 41

 

 

 

 Sponsoring board / Comité de parrainage

 

Roger Dachez,
Chairman of the Masonic Institute of France.
Président de l’Institut Maçonnique de France.

 

Luis Martin,
Professor for Spanish civilization. University of Pau.
Professeur de civilisation espagnole, Université de Pau.

 

Pierre Mollier,
Head of the Archives Department and of the Library of the Grand Orient de France.
Directeur des Archives et de la Bibliothèque du Grand Orient de France.

 

Andreas Önnerfors,
Former Head of the Centre for Resarch into Masonry. University of Sheffield.
Ancien Directeur du Centre de Recherche en Franc-Maçonnerie, Université de Sheffield.

 

Cécile Révauger,
University Professor. University « Michel de Montaigne ». Bordeaux.
Professeur à l’Université Michel-de-Montaigne, Bordeaux III.

 

Jeffrey Tyssens,
Head of the Interdisciplinary Research Centre into Masonry (FREE) V.U.B. Brussels.
Directeur du Centre Interdisciplinaire de Recherche maçonnique, Vrije Universiteit Brussel.

Questo sito utilizza i cookies per migliorare servizi ed esperienza dei lettori.
Se decidi di continuare la navigazione consideriamo che accetti il loro uso.
Per ulteriori informazioni sui cookies e su come eventualmente disattivarli, clicca qui.