Stampa
Visite: 2576

La vie de S.EU.RE

Le temps semble venu de partager avec vous tous, après notre précédente lettre de janvier de cette année, les principales informations relatives à la vie de notre association S.EU.RE. Ce sera l’objet de la présente lettre électronique.

  1. Les effectifs : En comptabilisant les membres associés et honoraires la S.EU.RE totalise aujourd’hui 143 adhérents. Un chiffre modeste qui atteste la nécessité de mieux et plus communiquer autour de nous pour faire connaître l’objet et les cibles de ce que nous avons entrepris entre Européens depuis 2007. Cette communication et ce partage ne peuvent être le seul fait de quelques rares animateurs qui ne sont pas suffisamment « armés » pour y pourvoir. C’est pourquoi il est suggéré que chacune et chacun puisse contacter autour de soi un minimum de cinq Maçons ou profanes susceptibles de nous rejoindre en nous envoyant leurs bulletins d’adhésion ( une fiche de présentation de la S.EU.RE ainsi qu’un exemplaire du bulletin d’adhésion sont annexés ici à cet effet !).
    Merci par avance d’accepter de contribuer de la sorte à notre développement. C’est aussi de la dissémination de nos idéaux et des ambitions européennes dont il s’agit.

  2. Le siège de notre Association a changé d’adresse : C/o Henri MILLER, Avenue J.P.Carsoel 136, à BRUXELLES (B-1180).

  3. L’environnement maçonnique européen: Notre démarche résolument européenne et décloisonnée fait des émules : à preuve la place notablement plus importante qu’occupe le débat européen dans les cénacles maçonniques de toutes sensibilités. La création et les activités remarquées d’une Loge d’études et de recherche sur l’Europe au GODF portant le signe distinctif « AD EUROPAM », porteuse de programmes de travail transnationaux,  n’en est que l’un des témoignages tangibles. Mais d’autres activités au plan européen, n’impliquant nullement les obédiences, cheminent. Elles méritent toutes notre attention et découlent, pour part,  de ce qu’ensemble et avec beaucoup d’autres, nous avons mis en chantier. Ce qui est encourageant, c’est la convergence des efforts allant en ce sens, avec des origines d’une grande variété attestant  la capacité grandissante de Maçons à transgresser les clivages. Nous retrouvons sur les mêmes chantiers, des FF. et des SS. appartenant à des obédiences qui n’entretiennent aucuns rapports entre elles.  A l’instar de ce que nous avons choisi de faire en 2007 à la S.EU.RE, aucun d’entre eux ne se soucie d’autre chose que de faire progresser nos idéaux au travers de plateformes transversales. C’est déjà ce que les conférences de recherche d’Edimbourg ambitionnaient dès 2007 aussi. Un exercice qui s’est poursuivi avec une belle constance et se renouvellera  les 29 et 30 mai 2015, cette fois – la première ! - à Paris et à la Bibliothèque Nationale, haut lieu neutre de culture et de mémoire.

  4. Au niveau académique et universitaire, chacun sait les aléas dont ont souffert les prestigieux centres de recherche auprès des Universités  de Sheffield, Leyde, Heidelberg et Innsbruck. L’unique « rescapé » des éminents Maçons dédiés à la recherche maçonnique est le Professeur Helmut REINALTER qui a créé un Institut  d’histoire des idées (Institut für Ideengeschichte), structure indépendante de l’université. Ayant accédé à l’éméritat, il conserve cependant encore pour trois ans la charge d’assurer la transition et nous offre la possibilité de travailler bénévolement à l’élaboration d’un projet tirant profit des acquis. Une rencontre ayant eu lieu à Innsbruck à cet effet le 30 septembre 2014 a inventorié les pistes de travail et conclu à la faisabilité d’un Centre Européen de Recherches maçonniques opérant en deuxième cycle d’études. Indépendant de l’Université - qui elle s’inscrit dans le cadre strict du processus de « Bologne » conduisant au Master et n’incluant que les matières dites fondamentales – ce Centre Européen de recherche aura le statut d’association à but non lucratif. Sa reconnaissance et son habilitation à travailler en lien avec l’université (ouvrant aussi la voie à la dispense de cours à l’université, par des contrats de professeurs chargés de cours, facultés de philosophie et d’histoire contemporaine de 1500 à 1945) passeront par un audit annuel de qualité. Ceci ne posera pas de difficulté dans la mesure où Helmut Reinalter se met – bénévolement - à disposition pour trois ans en qualité de coordinateur et consultant scientifique, qu’un jeune et brillant doctorant est disponible pour assurer la suite et que nous disposons d’un vivier d’enseignants. Toute la bibliothèque ( 1500 ouvrages), le fond documentaire  et plus généralement les ressources de l’Institut für Ideengeschichte sont mis à disposition du nouveau Centre Européen de recherches maçonniques auquel ils sont intégrés. La passerelle « enseignement universitaire » est là avec une université d’Innsbruck, faculté de philosophie, qui est demanderesse et peut cofinancer. D’autres financements sont d’abord recherchés auprès de divers organismes maçonniques de l’Europe des 28. La Loge de recherche Quatuor Coronati de Bayreuth et son V.M. Klaus-Jürgen GRÜN s’y emploient dès le mois d’octobre. La Commission Européenne sera sollicitée par Alain de KEGHEL pour apporter un financement complémentaire sur la base d’un projet sur dix années à raison d’un budget annuel total estimé à 200.000 Euros. Deux possibles enseignants de haut niveau ont été pressentis : Andreas ÖNNERFORS, universitaire suédois, ancien directeur du centre de Sheffield ou Bruno PINCHARD, président du Comité scientifique de KILWINNING,  Professeur des Universités, Vénérable de la Loge de Recherche « Villard de Honnecourt »  (G.L.N.F.). Agrégé de philosophie et docteur d’État, Bruno PINCHARD est un ancien élève de l’École normale supérieure et de la Scuola Normale Superiore de Pise.  Il est actuellement professeur de philosophie de la Renaissance et de l’Âge classique à l’Université Lyon-III et directeur de l’École doctorale de philosophie de la Région Rhône-Alpes. Il a été professeur invité dans plusieurs institutions, dont l'Université Laval de Québec et l'Université de Montréal.
    La première étape est désormais la consolidation d’un « business-plan ». Mais le projet ayant bénéficié de l’adoption d’une résolution, au mois de mai 2014, lors de la 4° Rencontre Euro-méditerranéenne du REAA à Mohammedia,  est  aujourd’hui en route.

  5. La publication KILWINNING en est à son volume N° 6-2014 que chacun a du recevoir, même si nous avons été victimes des aléas matériels ayant retardé cette année certains envois. Nous espérons que la constante exigence du comité scientifique dans la sélection des articles continue de répondre à vos attentes et que cela vous engagera aussi à recommander à votre entourage d’y souscrire. Un bulletin de souscription est joint à cette fin et n’hésitez surtout pas à en faire des tirages à diffuser dans vos Loges. KILWINNING N° 7-2015 est déjà en préparation pour une parution et diffusion à l’été 2015. Enfin, nous avons changé d’imprimeur et délégué à celui-ci une part de notre commercialisation via son réseau de publipostage et Internet. Nous en escomptons aussi une meilleure visibilité s’ajoutant aux pages sur  Facebook et ETICA.

  6. Deuxième Colloque européen: Le Conseil d’Administration envisage la préparation d’un deuxième colloque européen, après celui de Dinant (Belgique) placé sous notre égide. Il pourrait avoir lieu en lien avec les Rencontres d’Aubigny, à Bourges, le 29 novembre 2015 et traiter du thème : «  Laïcité et sécularisme en Europe ». Nous attendons encore la confirmation, mais avons djà la perspective d’y accueillir comme l’un des principaux conférenciers, le professeur allemand de Tübingen, Jürgen WERTHEIMER, auteur d’un article paru dans KILWINNING N°6-2014 et prix du Comité Laïcité République 2013. La Loge de recherche Quatuor Coronati N°808 de Bayreuth envisagerait aussi de s’associer à ce colloque européen de S.EU.RE.,  lui conférant ainsi un label de qualité supplémentaire. Les actes de ce colloque seraient ensuite publiés dans un numéro spécial de KILWINNING.

  7. Cotisations: Le montant des cotisations à la S.EU.RE demeure stable et inchangé pour 2015, soit 35.00 Euros/an.

    En raison des difficultés récurrentes de collecte de cotisations chez certains adhérents et afin d’alléger la charge administrative, il a été décidé de mettre en place un dispositif de règlement des cotisations privilégiant, sans le rendre « obligatoire », le prélèvement automatique selon les procédures européennes SEPA. Vous recevrez prochainement un courriel à ce sujet avec toutes les précisions utiles et nous vous remercions par avance de votre collaboration active à la mise en place de ces prélèvements. Ceux et celles qui préfèreront  payer par chèque pourront continuer de le faire en l’adressant à notre nouveau trésorier : M. André FILLIGER, 25 rue Jean-Jacques Rousseau, F-92240 Malakoff- France.

    A noter impérativement : le compte de la S.EU.RE à Bruxelles auprès de la Banque BNP-FORTIS a été définitivement fermé et toutes nos activités de gestion bancaire sont donc centralisées à Paris après de la BRED.

    Un dernier mot enfin pour vous remercier, toutes et tous, de votre fidélité indispensable à commencer par celles et ceux qui, outre leur adhésion, sont pourvoyeurs d’articles, traducteurs et relecteurs/correcteurs.

Questo sito utilizza i cookies per migliorare servizi ed esperienza dei lettori.
Se decidi di continuare la navigazione consideriamo che accetti il loro uso.
Per ulteriori informazioni sui cookies e su come eventualmente disattivarli, clicca qui.